Ce matin le réveil fut très difficile après une nuit cauchemardesque! Je n’ai pas dormi seul! En effet, toute la nuit je me suis battue avec…un grillon! J’ai tout fait pour que ce dernier se taise mais rien à faire, il a chanté toute la nuit! J’ai donc dormi à peine 2h.

La carte des territoires qui seront traversés durant la journée.

Gare d’El Fuerte.

6h45, je fais mon sac car je dois prendre un bus qui doit me transporter jusqu’à la gare ferroviaire d’El Fuerte. Devant la gare, nous sommes une vingtaine de personne à attendre, j’espère que je vais avoir une place de choix dans le train! Ce dernier arrive à 9h, il est pour l’instant à l’heure! Miracle. C’est partie pour 9h de train.

Les trois premières heures de voyages sont assez monotone, je serai presque déçu! Il est vrai que j’ai empreinte des dizaines de fois la ligne Toulouse-La Tour de Carole (frontière espagnole en plein les Pyrénées) et donc j’y voyais aussi un spectacle de toute beauté.

Mais au bout de trois heures, deux choses vont faire que ce parcours va devenir inoubliable. La première chose, je décide de voir ce qui se passe dans les autres wagons, et là je me rend compte qu’entre les wagon il y n’y a pas de fenêtre, il y a juste une petite porte de 1m de haut puis l’air libre! Je décide de retourner à ma place, de prendre toutes mes affaires de valeur et j’ai fini le voyage à l’air libre à prendre le soleil et à prendre des dizaines des photos sans avoir une fenêtre! Et surtout le paysage devient magnifique, on rentre en plein canyon! Preuve en est, les ponts se multiplies et les tunnels également. Le Guide du Routard à compter à ma place: 37 ponts et 86 tunnels. Et le frissons y est garantie surtout quand je regarde en bas et que je ne vois pas la voie et que je vois juste les gorges sans parapets!

10 000 morts et plus de 50 ans de travaux!

Les paysages de toutes beautés se succèdent à un rythmes effréné, canyons, rivières, forets de pins. Au passage, ce réseaux de gorges forment un ensemble 4 fois, oui 4 fois plus important que le Grand Canyon du Colorado, alors imagine Papa, toi qui a fait ce dernier avec moi.

Sur le plan historique, la ligne de chemin de fer est née de l’idée d’un américain Albert Owen, qui rêvait en 1870 de relier les USA au Mexique. Les travaux n’ont commencé qu’en 1903 et furent achevé qu’en…1961! Les grèves et accident qui s’y sont succédé ont causé la mort de plus de 10 000 personnes!

Les Indiens Tarahumaras

Attention, peuple en périls! Les Indiens Tarahumaras sont l’un des derniers peuples légendaires d’Amerique à résister aux mondes modernes et de consommations poussés à l’extrême. Qui plus est, ce peuple tente de fuir les contacts avec la civilisation « occidentale ». Sur les nombreuses villes traversées, beaucoup d’indiens notamment les femmes se cachaient à ma venue. On estime qu’ils sont un peu plus de 60 000 à vivre en harmonies avec la nature.

Comme vous allez pouvoir le voir demain, chaque famille dispose de deux ou trois logements (cabane) ou dorme à même les grottes. Chaque saison, ils changent d’endroit, en hivers ils sont au fond du canyon et l’été sur les plateaux. Ils vivent essentiellement de culture et ont quelques animaux. Parfois ils vont dans les villages pour vendre leurs artisanats de toutes beautés (leur poupées y sont magnifique!). A Creel, ville de 9 000 habitants, certains se sont laissé tenté aux tourismes, et on peut donc voir ou ils vivent. Mais juste voir, pas de dialogue, ils ne parlent pas espagnol et comme je l’ai écrit ils préfèrent ne pas trop se mélanger aux occidentaux. Et c’est peut être mieux pour eux!

Yohann Taillandier (https://yoytourdumonde.fr)

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.