Une véritable bombe, voila ce que le président du Guatemala vient de lancer devant les journalistes. Président du Guatemala depuis peu, élu sous l’étiquette du partie « Patriote » du Guatemala, qui n’est autre que la droite très dure, ce dernier à donc surpris au Guatemala mais dans toute l’Amérique Centrale en proposant un débat en vue d’une libéralisation des drogues en Amerique Centrale

Et dire que la veille justement, je disais à un Guatémaltèque que pour moi la seule situation du Guatemala été justement de ne plus condamné et surtout de ne plus assassiner ces pauvres paysans qui n’arrivant pas à vivre de la vente d’une agriculture légale se retourne obligatoirement du coté des narcotrafiquants ; Peut ton vraiment en vouloir à ces paysans de vouloir nourrir leur famille par ce biais ?

Et boom, le président du Guatemala qui lance donc cette bombe. Son analyses est simple et je le rejoins à 100% Pourquoi l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud devraient ils connaitre l’odeur du sang et de la guerre civile concernant la drogue alors que :

–          Les consommateurs de drogues viennent des USA

–          Et que 78% des armes retrouvés chez les narcotrafiquants proviennent des USA !

Justement les USA sont bien sur horrifié d’une telle déclaration du président du Guatemala; Il faut dire que les USA préfèrent certainement voir la merde chez le voisin que chez eux ! Laissant plus de 50 000 morts au Mexique depuis 5 ans dans une guerre sans fin ! Il est quand même remarquable que dans cette liaison dangereuse Mexique-USA ; que la ville la plus dangereuse du monde se trouve au Mexique et à quelques kilomètre de la ville la plus surs des USA. D’après un correspondant du Monde cela s’explique par le fait que les leaders des narcotrafiquants vivent tous simplement du coté US sans que ce pays les inquiètes !!!

Les déclarations des autres chefs d’état et de l’ONU sont assez intéressantes. Si le Salvador ( le pays voisin) ne prendra pas une telle mesure dans son pays, un débat serait intéressant. Même son de cloche du coté du Costa-Rica qui n’a pas parlé de sa législation mais qui est très favorable à ce débat. Pareil pour le Honduras qui pourrai lui changer la loi. Il faut ajouter que les pays des Caraïbes et d’Amérique Centrale et du Sud se sont

Guatemala: Plus de 65% des guatémaltèques sont en faveur de la libéralisation des drogues. Et moi aussi.

réuni il y a 2 mois pour justement demander la fin de la persécutons pour ces pays concernant les problèmes de drogues ! L’ONU par le porte parole russe d’une commission sur les drogues se disent préoccupé par de telle déclaration et que si il y a légalisation cela fera plus de consommateur et de mort ! Encore une idée lumineuse de la Russie qui continue les déclarations intelligentes après leur veto contre les résolutions sur la Syrie ! Est-ce que ce pays peut il encore se regarder dans une glace sans vomir ? ! Ah et je termine par la fin, le Mexique. L’allié le plus fidèle des USA naviguent entre deux eaux, un débat serait intéressant mais sans plus! Il est vrai que 50 000 morts dans un pays alors que jamais les cartels n’ont été aussi puissant  ce n’est rien contre un peu d’argent de l’oncle SAM ! Car il ne faut pas oublier que l’Oncle Sam donne quelques pépéte au pays « gentil » luttant de manière féroce à l’image du Mexique contre les narcotrafiquants.

A noter que la population du Guatemala se range en grande majorité comme vous pouvez voir sur ce sondage derrière son président et vote donc OUI à la libéralisation des drogues! Pas étonnant, d’un pays qui doit en avoir assez de compter le nombre de morts sur cette question.

Je m’en vais donc bien énerver après ce billet d’humeur sur l’actualité en Amérique Centrale.

Yohann Taillandier (https://yoytourdumonde.fr)

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.