Mexique- Merida: Voyager et faire le tour du monde permet de découvrir de magnifique lieu mais aussi de rencontrer des gens exceptionnels!
Mexique-Merida: Detente avant de se separer.

Pourquoi voyager? Pourquoi un tour du monde

Je vous parle toujours sur mon blog des villes, villages ou sites sensationnels que je visite. Or j’ai peut être oublié le principal : Les différentes sensations que me procure d’arriver dans un nouvel endroit.  Et au final, peut être LA grande question : Pourquoi ce tour du Monde ? Pourquoi voyager? Quelle sensation?

Je vous presente Anne Lise et Julien, les 2 comperes de Merida. J’ai vraiment aime passer du temps avec eux.

J’ai eu cette réflexion lorsque je suis arrivé dans la ville de Mérida. J’étais justement dans un « autre état » que l’on peut appeler la jouissance du nouveau.  Alors voici mes différentes sensations à l’approche d’arriver dans une ville :

–          Généralement quand j’arrive dans une ville on ne peut pas dire que je suis en pleine forme, on pourrait dire plus que je serai dans un état de semi-KO ! En effet, pour ceux qui me connaissent je n’arrive pas à rester éveillé dans une voiture, alors imaginer dans un trajet de 14h dans un bus!

–          Donc quand j’arrive dans la gare routière, je suis généralement tout endormie et je suis le dernier  à sortir du bus.

–          En sortant, je récupère mon sac, déjà première incertitude, est ce que mon sac est toujours dans le bus. On sait jamais, j’entends souvent des histoires que des voyageurs l’auraient jamais retrouvé. Donc à chaque fois que je vais chercher mon sac, je serre un peu les dents.

–          Quand je le trouve, je mets mon sac de 18kg sur mes épaules, et j’ouvre mon routard que généralement j’ai regardé la veille pour voir combien de jours je vais rester dans la ville. Généralement je signe pour 2 jours dans une ville.  Sauf que là je regarde dans la rubrique « Ou dormir pour les petits budgets ». Ne croyez pas que les hôtels pour petit budget son de moindre qualité, généralement les prix sont bas car la douche n’est pas dans la pièce ou se trouve le lit ! Mais j’ai souvent dormis dans cette catégorie de « Petit budget dans des superbes maisons coloniales.

–          Et là, arrive « le drôle de moment » un mélange d’exaspération et d’excitation. L’exaspération parce que je dois marcher avec un énorme sac sur le dos et l’excitation de découvrir une ville. C’est cette excitation qui fait j’aime autant voyager.  Tous ceux qui aiment voyager le diront, les premières minutes à la sortie du bus sont excellentes.  Quand je suis arrivé à Mérida, je me rappel que j’étais tous fou. Je regardais avec émerveillement sa place principale. Et là tu veux en savoir plus, quand cette ville a été construite ? Par qui ? Pour quelle raison ?

Mexique-Merida

–          Là, tu ne dois quand même pas trop penser car il faut trouver l’hôtel. J’ai souvent eu de la chance ! Je n’ai jamais fais de réservation et je n’ai jamais dormie dehors. Depuis le Tour du Monde commencé en septembre je n’ai eu que deux petits « soucis ». A Mérida justement, ou il n’y avait plus de place et j’ai donc dormie dans un hamac dans le couloir de l’hôtel ! LOL ! Et quand je suis arrivé à Piste pour Chichen Izta, là plus de place dans la catégorie « Petit budget » j’ai donc été obliger de payer un peu plus.  Mais parfois c’est marrant, car quand il y a plein de touriste dans le bus surtout de ton âge, tu comprends qu’ils vont tous aller dans la catégorie que tu veux aller. Donc c’est un peu celui qui ira le plus vite à l’hôtel. Deux ou trois fois j’ai été le premier arrivé et pour les autres il n’y avait plus de place. Fallait courir plus vite ma pauvre Lucette, c’est le jeu !!! Et oui, c’est le jeu

–          Généralement, quand j’ai mon lit, je prends un cadenas et je laisse argent et passeport dans un placard.

–          Et là, je cours dehors, et là : SUPERBE SENSATION ! Tout seul dans la ville inconnue. Des rues inconnues dont des le soir même tu te repéreras grâce à elles. Des places, des gens qui te sont différents. La façon de manger, les marchés. Alors tu marches, tu regardes le gens comment ils vivent. Te pose souvent des questions : Bonjour, je suis français et je cherche le marché…

–          De moins en moins je vais au syndicat d’initiative, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. Là c’est papa et maman qui mon toujours appris cela. Arrivé en vacance on allait toujours au syndicat d’initiative. C’est resté une habitude.

–          La période du repas est un période que j’aime beaucoup généralement. Au Mexique, j’essai d’aller dans les endroits les plus populaires. Souvent c’est justement dans les marchés. Je m’assoie alors dans un endroit ou en France je n’aurai jamais été.  Des fois je me dis : « Si tu n’es pas malade demain, c’est un vrai miracle ». Attention,, ils font très souvent attention à l’hygiène mais l’endroit est hallucinant. Genre tu manges dans un endroit et la cuisine est à 1m de toi. Donc tu manges avec  15 000 casseroles qui n’ont pas encore été lavé. Mais j’adore cela car je vois la cuisinière à l’œuvre. Et des fois il y a des choses surprenantes. Elles te font la nourriture, tu sais que c’est pour toi, mais bébé pleure juste à coté et donc elle lui donne le sein tout en préparant ta nourriture. Le décalage est énorme, mais c’est tellement simple et tellement beau.  Ou comme dans les marchés, tu vois les fruits et légumes à vendre qui sont par terre, ou la viande dite fraiche qui est entrain de cuire au soleil !! lol

–          Au bout de 2 jours, je connais le centre ville et le musée le plus important de la ville ou le plus surprenant. Le dernier que j’ai fais : « Plante et médecine Maya ». Je connais l’histoire de la ville aussi.  Il est alors temps de partir dans une autre direction avec toujours LA même question qui me fait avancer : Qu’est ce que je vais découvrir, et qui je vais découvrir ?

Mexique-Merida: Detente avant de se separer.

Yohann Taillandier (https://yoytourdumonde.fr)