Malade comme chien on peut pas dire que j’ai bien dormi, mais grâce à cela j’ai vu la plus belle éruption volcanique du groupe. Ce matin apres notre splendide premiere journée d’hier, je me réveil avec le guide et les trois allemands vers 5h du matin. L‘objectif monter directement sur le cratère du Santiaguito. Pourquoi? Pour voir la lave de plus prés en espérant qu’on ne l’a voit pas de trop prés. C’est tout le soucis qu’a Carlos notre guide. Nous faire plaisir sans mettre nos vie en danger. Le danger de se retrouver si prés du cratère est double. D’une part le magma donc et deuxièmement les pierres qui sont expulsé du cratère lors des éruptions. Le volcan étant capable de faire expulser des pierre de plusieurs tonnes! Pierre Richard va t’il être frappé?

Guatemala: Entre campement et volcan


Guatemala: Retour du Volcan Santiaguito par yoy21

Après 45 minutes de monter ont se retrouve à 2 ou 3 mètres du cratère. Hélas on ne voit rien, secrètement je sais que tous le monde espère une éruption pour voir le magma dévaler les pentes du Volcan. Cependant Carlos est assez inquiet et il veut pas que nous restions trop longtemps dans le coin. Un allemand à quand même posé la question que tous le monde se posé? On peut s’approcher encore plus, voir le trou du cratère pour prendre des photos? Tiens, question pas idiote, j’y pensais justement. « A vos risques est péril ». Bon on a été sage, personne s’est rapproché.

On est donc retourné prés du campement. Je me sens encore patraque, mais je vais devoir marcher pendant 9h. J’espère que je vais réussir car je me sens bien faible.

Je prend quand même un petit déjeuner. A 9h on décide de tous remballer et de prendre le chemin du retour. Et avant de partir le Volcan Santiaguito nous fait voir sa force avec 2 énormes eruptions. Sur l’un d’elle on a pu voir la force d’un volcan avec deux ou trois pierres qui ont littéralement volé du cratère! Et de grosse pierre en plus. Je comprend pourquoi le site est quand même dangereux. En 1989 un prêtre, un guide et un allemand avaient d’ailleurs perdu la vie en se prenant des pierres d’après Carlos.

Guatemala: On s’approche du cratère. Nous étions à 6 ou 7 mètres.

Arrive le départ et là je regarde d’un œil inquiet les 5 premiers mètres qui m’avaient tant donné de frisson. Sauf que là je ne dois pas monter mais descendre les 5 m! Je pars en dernier, les Allemands me regardent aussi inquiet. Bon ils ont pas fait les marioles aussi. Mais finalement cela c’est plutôt bien passé.

Guatemala: : Carlos voulait absolument me prendre en photo pour le blog. C’est vrai que j’ai pas l’air tres bien sur la photo et en plus j’etais quand meme un peu inquiet qu’arrive une nouvelle eruption..


Guanajuato: Retour du Volcan par yoy21

Le retour vers Quetzaltenango a été un vrai enfer! Mais alors UN ENFER. J’ai vraiment perdu toutes mes forces dans la nuit. J’arrive à peine à marcher et en plus sur le chemin du retour il y a quand même plus de 5h de monter. Je marche, je marche. Pour ne pas trop m’agacer, j’écoute de la musique. Si la tête tient, les jambes tiennent. Du coté des Allemands ils sont aussi cramoisi que moi. Le retour est vraiment difficile.

Guatemala: Dans les envirions du volcan.

Arrive la dernière heure et surtout les crampes! Ma jambe droite est totalement tétanisé, j’arrive même plus à la plier. Carlos arrive à me faire une béquille. Finalement après 9h de marche, on arrive enfin dans la ville.

Guatemala: Et justement, à peine descendu qu’on entend un gros « booom »! A 5 minutes pres ont avaient de superbes photos.

J’ai RÉUSSI à marcher pendant 19h en deux jours, mais je termine à bout de souffle. Les Allemands sont K.O debout mais surprise, je les vois dire à Carlos à dans 2 jours. Et là, Carlos me demande si je veux bien marcher de Quetzaltenango au Lac Atlitlan qui se trouve à …45km! Non mais ils sont cinglés! Je décline l’offre. J’ai vraiment aimé passer 2 jours avec toute cette bande mais je pense qu’a une chose, aller au lit!

Guatemala: Carlos nous preparant à manger.

Le soir je retrouve les Allemands, ils m’invitent encore pour que je fasse les 45 Km avec eux. Après m’être reposé ma réponse est un peu moins négative. Mais avant de prendre une décision, demain cela sera REPOS!

Guatemala: Il est temps de partir. Et pour commencer, première descente à pic, je l’avais oublié celle-ci!


Guatemala: Retour vers la ville. par yoy21

Yohann Taillandier (https://yoytourdumonde.fr)

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.