Bayamo à Cuba est une ville étape pour vous diriger vers l’est de Cuba si vous arrivez de La Havane. C’est de Bayamo que vous allez pouvoir visiter la Sierra Maestra, mais aussi continuer votre route pour Santiago de Cuba ou Baracoa. Si la ville n’a pas les faveurs des guides touristiques, beaucoup de cubains m’ont conseillé de m’y poser quand même deux jours. Et ils ont eu raison. Surnommée la ville des calèches, Bayamo ville calme a pourtant joué un rôle plus qu’essentiel durant la guerre d’indépendance contre l’Espagne. En effet, les habitants ont brulé leur ville pour ne pas la donner aux espagnols. C’est ici que l’Indépendance de Cuba y a été décrétée et c’est par le nom de cette ville que commence l’hymne cubain !

Ville agréable avec l’une des plus belles places principales de Cuba, j’ai vraiment aimé Bayamo. Je vous conseille de venir ici un samedi soir pour participer à la Fiesta de la Cubania et voir comment les habitants vivent sans fioritures.

Bayamo à Cuba est une superbe ville coloniale avec des batiments colorés. Photo blog voyage tour du monde https://yoytourdumonde.fr

Cuba-Bayamo: Bâtiment colonial.

 

Bayamo en histoire


Bienvenue à Bayamo la 2eme ville la plus ancienne de Cuba ! Bayamo a été construite bien avant Santiago de Cuba et la Havane les deux plus grandes agglomérations actuelles du pays. L’édification de la ville de Bayamo remonte au 5 novembre 1513. Elle fut fondée par Diego Velazquez de Cuéllar. Il faut savoir que les conquistador Espagnols sont arrivés à Cuba par l’Est de l’île, normal ils arrivaient d’Europe par bateaux. La première ville qu’ils ont construite est Baracoa, située à l’extrême pointe Est de Cuba. C’est à Baraoca que les espagnols ont tué le premier indien en Amérique. Puis ils sont rentrés plus dans les terres pour construire Bayamo.

Si Bayamo est une ville ancienne, le temps n’a pas fait oublier Bayamo aux Cubains. Ville rebelle et révolutionnaire dans l’âme, Bayamo fut sacrifiée par ses habitants. En comparaison Pétain signera l’armistice en 1940 par crainte que Paris ne souffre trop des bombardements, ici c’est le contraire qui s’est passé. Les habitants de Bayamo ont brulé leur ville devant l’ennemi espagnol en 1869 durant la guerre d’indépendance. Acte héroïque s’il en est, les habitants ont donc préféré incendier leur ville plutôt que de la voir tomber aux mains de l’ennemi. Cet acte, tout cubain le connaît. L’hymne national cubain écrit en 1867 commence ainsi : « Al combate, corred, Bayameses » ce qui se traduit par : Bayamais, courez au combat. D’ailleurs l’hymne national s’appelle : La Bayamesa ! C’est aussi ici en 1868 que l’on a proclamé l’indépendance de Cuba ! C’est ici également que le père de la Patrie, Carlos Manuel de Cespedes est né. Il fut le premier homme à affranchir ses esclaves. Et en parlant de première, c’est aussi ici qu’éclata la première révolte d’esclaves en 1533.

Enfin pour terminer sur l’histoire de la ville, il faut savoir que Bayamo a pu se développer grâce à sa situation géographique. À bonne distance des côtes, la ville fut épargnée des nombreuses attaques des pirates ce qui ne fut pas le cas de Camaguey et surtout de Santiago de Cuba. Bayamo fut ainsi un important centre agricole et commercial de l’île. La ville développa un commerce important avec les îles voisines notamment La Jamaïque.

Actuellement la population de Bayamo compte 147 563 habitants, enfin quand je dis maintenant cela était le cas en 2010 durant le dernier recensement !

L'histoirde de Cuba, s'ecrit et se peint énormement sur les murs ici à Bayamo. Photo blog voyage tour du monde https://yoytourdumonde.fr

L’histoire de Cuba s’ecrit et se peint énormement sur les murs ici à Bayamo.

 

Carte de Bayamo

Que faire et que voir à Bayamo

Le Parc Cespedes

Le Parque Cespedes est en fait la place principale de Bayamo. Elle est entourée de monuments coloniaux superbes, mais aussi d’arbres et de statues. Cette place est immense et est pleine de cachet ! Alors que je ne m’attendais pas à voir énormément de bâtiments coloniaux à cause de l’histoire de la ville (incendie), je me retrouve devant l’une des plus belles places que j’ai eu la chance de voir à Cuba. C’est ici, sur cette place que fut proclamée l’indépendance de Cuba en 1868 ! Au passage, je vous conseille d’attendre le début de chaque heure sur la place principale pour écouter un carillon qui joue une musique d’anthologie.

La Cathédrale San Salvador de Bayamo

La Cathédrale San Salvador est aussi très belle. Elle fut érigée au XVI siècle. De style baroque elle fut reconstruite plusieurs fois. Enfin sur cette partie de la ville les rues sont pavées, ce qui renforce le côté de ville coloniale.

Le Jardin Botanique Cupaynicu

Je n’ai pas eu la chance de faire la visite du jardin de Bayamo mais l’Office du tourisme de Cuba en parle et en très bien. A vous de me dire dans un commentaire si cette visite vous a plu.

Le samedi soir : La fiesta de la Cubania

Sur l’allée principale dès 21h, on peut voir des vendeurs de glaces et des tables disposées. Sur ces tables : des jeux de dames, d’échecs et de dominos. La fiesta, il faut vraiment la faire, la musique évidemment est également bien présente.

Regarder comment vit la population

J’ai adoré ma venue à Bayamo, car il y a peu de touristes et finalement peu de choses à faire. Tu peux donc observer comment vivaient les cubains. Et nous avons assisté avec Loïc à une partie de base-ball de rue entre enfants. C’est dingue comme le base-ball se joue partout à Cuba. Pas de bâte, ici une branche d’arbre fait l’affaire ! Quand à la balle, celle-ci n’est autre qu’un bouchon de bouteille en plastique. On s’émerveille à regarder ces gosses jouer pendant des heures. Heureux et complètement insouciants. C’est révélateur de Cuba, ils n’ont rien mais la vie est comme un jeu. En apparence du moins. Car en discutant avec les cubains très vite ils te diront être fatigués de se poser les mêmes questions : Comment manger et avec quel argent ? Pourtant, malgré ces questionnements vitaux les cubains sont toujours joyeux !!!

Manger une glace à Copélia

Bien évidemment, lorsque je vois un copélia dans une ville cubaine, je n’y peux rien, je me précipite à l’intérieur et en courant ! Copélia c’est l’entreprise publique de vente de glaces dont, paraît-il,

Fidel Castro était un grand consommateur. Je ne sais pas pour Castro, mais depuis que le l’ai découvert à La Havane, j’y retourne à chaque fois que l’occasion se présente ! Nous voilà devant Copélia avec Loïc, et là, les cubains nous supplient pour nous offrir la glace ! Le monde a l’envers. Des cubains payant des glaces à un français et à un franco-suisse !!! C’est aussi cela la magie du voyage.

Casa de la trova

Il s’agit bien évidemment de la Maison de la musique ! Toute ville cubaine a SA casa de la troca ! Ma préférée est celle de Trinidad. Pas de chance lorsque j’étais à Bayamo, la casa de la trova était fermée, il faut dire que samedi soir il y a la fête ! Donc ne pensez pas danser le samedi soir à la Casa de la Trova, elle est fermée.

Superbe bâtiment colonial à Bayamo photo blog voyage tour du monde https://yoytourdumonde.fr

 

Que faire aux alentours de Bayamo

A 68km très précisément de Bayamo se trouve la localité de Manzanillo. L’endroit devrait vous plaire étant situé au bord de mer. La ville a un certain cachet mais c’est plutôt la plage qui est très intéressante. Sable fin et verdure flamboyante juste à coté ! A faire si vous avez un peu de temps !

 

Conseils pour visiter Bayamo

Pourquoi visiter Bayamo

L’idée d’aller à Bayamo ne m’enchantait pas vraiment au départ. Mais après 8 heures de bus entre Baracoa et Bayamo (via Santiago de Cuba), je voulais faire une étape pour dormir. Surtout qu’il est déconseillé de prendre les transports en commun de nuit à Cuba (les routes ne sont pas éclairées, et les bas cotés laissent à désirer). Bayamo était donc une étape obligatoire après 8h de bus. Qui plus est le lendemain de mon arrivée était un samedi, et comme chaque samedi c’est la Fiesta de la Cubania. Une fête de rue, typique de la ville et des plus authentiques que le Lonely Planet conseille.

Attention aux commissions de 10 % en plus sur les logements

Nous avons dû changer de Casa Particular à Bayamo après notre première nuit. La propriétaire est gagnante car en nous trouvant une casa particular, celle-ci va recevoir une commission, généralement 10% du prix de la chambre. Voila pourquoi à Cuba, il ne faut jamais demander son chemin. On vous dira que l’adresse que vous avez dans les mains est incorrecte ou que le propriétaire est mort. Tout est fait pour toucher cette commission. Et si vous trouvez une casa seul et que vous êtes en taxi, ce dernier vous demandera de donner son nom de famille pour recevoir les 10% de commission. Bien sur ne le faites pas, car en général c’est vous payerez ces 10% sur le prix total de la casa. Exemple 20cuc la nuit si vous venez sans donner de nom, mais si vous donnez un nom là le prix sera de 25cuc !

Voyager avec des balles de tennis de France à Cuba !

Voilà une idée qui semble un peu surprenante ! Et pourtant, si vous avez de la place dans votre mallette, achetez quelques balles de tennis. Je peux vous assurer que vous allez rendre des dizaines de gamins heureux ! En effet, comme je l’explique dans l’article, les enfants de Cuba jouent dans la rue au base-ball et ils jouent avec des bouchons de bouteilles en plastique en guise de balles ! Jouer avec des balles de tennis serait donc un rêve pour eux !

Partie de Baseball à Bayamo (Cuba). Photo blog voyage tour du monde https://yoytourdumonde.fr

Partie de Baseball dans les rues à Bayamo.

Où dormir à Bayamo

Fait assez étrange, Bayamo n’est pas une ville très touristique. Il faut dire que l’ensemble de la ville à brulé il y a 200 ans. Pourtant je n’ai jamais payé une casa particular un prix aussi élevé ! Heureusement, j’ai pu diviser le tarif par deux car je voyageais avec mon ami Loïc. Je l’ai rencontré à Baracoa et lui aussi rentrait vers la Havana !

Après réflexion cependant cela peut s’expliquer par trois raisons. Je suis arrivé à Bayamo à 22H, il était donc presque impossible de faire fonctionner la concurrence entre les casa particular car beaucoup de propriétaires de maison devaient déjà dormir ! La propriétaire à du en profiter en me proposant un prix hors normes. Et la 2eme nuit nous avons dû payer 10 % en plus sur la casa particular, (pour éviter ce problème lisez la partie conseils). Une autre raison vient du fait que cette ville est peu touristique il n’y a que très peu de casa particular. La question est posée…

La Casa de Ana peut-être une bonne solution, cette casa particular se trouve près du Parque Cespedes ou Independencia. Elle est recommandée par le site (particuba.net) tout comme celle de Libia Marti Vazques qui se trouve à deux pas de la Place Del Himmo.

Si vous avez bien travaillé durant l’année, alors vous pouvez vous faire plaisir. Pourquoi ne pas dormir à l’hôtel Telegrafo (4 étoiles) ou à l’E Royalton (lui aussi 4 étoiles). Avantage quand même à l’hôtel Telegrafo qui a une petite piscine. Les prix des deux hôtels varient entre 45 et 50e la nuit petit déjeuner compris.

Parvis de la cathédrale de Bayamo, à Cuba photo blog voyage tour du monde https://yoytourdumonde.fr

Cuba-Bayamo

Avis personnel sur Bayamo

Même incendiée Bayamo est plus belle que Zacatecas au Mexique. Et pourtant là aussi, Bayamo n’est pas sur la liste des sites inscrits au patrimoine de l’Unesco. (Et oui, je tape sur cette bonne vieille ville de Zacatecas qui ne m’a toujours pas convaincu !)
J’ai été très agréablement surpris notamment par la gentillesse des gens. Souvent à Cuba tu es accosté par des gens qui te demandent de l’argent ou même monnaient leurs corps. Et puis, j’y ai passé une superbe journée. Et en y réfléchissant les cubains m’ont encore donné une leçon de vie : le base-ball se joue dans la rue avec bâton et bouchon de bouteille en plastique, jeu de dominos, vidéo-gag ! Des choses vues comme ringardes en France et qui font ici le bonheur de tout un peuple pour 0 euro ! Etre heureux des petits riens… Je me couche sur cette phrase que je me répète dans ma tête jusqu’à ce que Morphée m’enlève.

Rue à Bayamo photo blog voyage tour du monde cuba https://yoytourdumonde.fr

Cuba: Rue de Bayamo.

En direct de la Fiesta de la Cubania

Un France – Cuba aux dominos : Partie d’anthologie

Bayamo est la capitale des échecs de Cuba ! Déjà je l’avais remarqué du coté de Santiago et de Baracoa : les cubains jouent énormément aux dominos mais à l’est du pays, les dominos sont un peu remplacés par les jeux d’échecs. Apres réflexion, nous nous installons pour faire une partie de dominos avec Loïc. Mais cela ne se passe pas comme prévu. Des cubains viennent nous parler pour que l’on fasse une partie ensemble. Un France-Cuba, que nous devons perdre. L’histoire est déjà écrite : Loïc ne connait presque pas les règles et je n’ai pas joué aux dominos depuis l’âge de 7 ans ! Le premier arrivé à 5 parties gagnées l’emporte. Et c’est parti pour une partie à quatre.

Très vite, nous menons 2/0 ! La France en tête dans cette partie de dominos, je fais le fanfaron ! Jeu national, c’en est trop pour un jeune du groupe des cubains. Il demande à l’un de ses potes de partir pour prendre sa place ! On n’aurait pas dû accepter avec Loïc…on a perdu 5/2 ! L’honneur est sauf pour les cubains. J’ai vraiment rigolé, et jamais j’aurais cru autant rigoler en jouant aux dominos !

Après le jeu des dominos, nous marchons dans la rue et nous arrêtons devant une foule regardant la télévision. Je me dis que cela doit être un superbe film. Pas du tout ! Il y a vidéo gag retransmis sur rétroprojecteur ! J’hallucine, autant de monde devant vidéo-gag ! Mais c’est vrai qu’on y prend goût. Les cubains sont hilares et moi aussi.

Panneau Tourisme Combat à Bayamo-Cuba

Cuba: Alors là, ce panneau m’a beaucoup fait rire. Mais quelle signification? Une idée  « Toursime combat »!

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur ‘j’aime’ en dessous, de le faire partager ou d’écrire un petit commentaire. Cela ne prend que quelques secondes mais cela me fait très plaisir.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.